L'Azote liquide apporté en fin de montaison peut-il brûler les feuilles?

Oui, c’est vrai.

Mais tout ceci dépend en réalité de nombreux critères. Les brûlures sont provoquées par une accumulation de sel dans le limbe des feuilles. La concentration étant à saturation, cela se traduit par une réaction de la plante : une nécrose située généralement au bout de la feuille. Celle-ci arrive notamment quand vous avez des buses non adaptées (buses à fente ou buses à grosses gouttes qui pulvérisent ou projettent sur le dessus de la feuille). Cela peut également être du aux conditions climatiques (en plein vent ou par forte hydrométrie), ou encore en raison de la dose de concentration (une forte dose peut amplifier le système car pulvérisée sur la feuille).

Mais tout ceci se gère:

Dans de nombreux pays d’Europe, il existe des buses pour régler ces différentes problématiques : citons par exemple la buse de chez Lechler :

Téléchargez la fiche technique

Ces buses-là vont permettre d’épandre l’azote liquide sous la feuille et sous la végétation, ce qui l’empêchera donc de brûler. Elles peuvent également être utilisées en plein vent ou par temps ensoleillé, sans brûler la plante.

 

Toutefois, qu’est-ce qui compte réellement pour un agri-manager aujourd’hui ? C’est la rentabilité. Tel que l’a prouvé plusieurs fois Arvalis (institut du végétal), les brûlures faisant suite aux apports d’azote liquide provoquent effectivement une réduction de la surface foliaire et par conséquent de l’activité photosynthétique. En revanche, Arvalis a également réalisé de multiples essais (application début ou fin de montaison, surface nécrosées allant jusqu’à 50%), et aucune perte de rendement due à ces brûlures n’a été mise en évidence. Contrairement à ce qu’on entend en cultures, le rendement ne dépend pas de la dernière feuille. Effectivement, il va de soi que le but n’est pas de la détruire, mais sa destruction ne va en aucun cas endommager votre rendement, donc votre portefeuille. Aujourd'hui, avec le nouveau type de buses Lechler utilisées dans les grandes zones de culture au nord et chez nos voisins européens, on peut apprécier les avantages de l’azote liquide en éliminant une bonne partie des inconvénients : celles-ci rendent en effet les plages d’épandage beaucoup plus flexibles, tout en appréciant la précision de l’engrais liquide, sans redoublement, sans croisement, sans en mettre chez le voisin ou sur la route et surtout en ayant le même rendement du premier mètre de la culture jusqu’au centre.

 

Plus d'informations sur les engrais liquides