Après la période de mise à l’herbe, l’éleveur passe par l’étape de contention et de tri des bovins pour les ramener à l’étable. Cette opération est parfois compliquée. Les animaux sont en effet souvent habitués à se déplacer librement depuis plusieurs semaines et sans l’intervention humaine. Pour gérer cette étape, il faut prendre en compte les différents facteurs d’anxiété chez l’animal. Le parc de contention doit aussi être étudié de manière à répondre aux besoins et instincts naturels des animaux. Sa structure et son organisation en font des éléments déterminants pour réduire le stress des animaux.

 

Sommaire

I) Contention et manutention des bovins : un stress important pour les bovins

1) La freinte : une perte de poids importante provoquée par le stress des bovins

2) La Lumière : le stress provoqué par les jeux d’ombre

3) La réaction des bovins aux gestes brusques

4) La séparation avec leurs pairs

II) Réduire le stress grâce à des comportements étudiés et un parc de contention structuré

1) Un comportement calme avec les animaux en parc de contention

III) Un parc de contention adapté pour les apaiser

Contention et manutention des bovins : un stress important pour les bovins

La freinte : une perte de poids importante provoquée par le stress des bovins

Les bovins sont par nature des animaux craintifs.
Dès lors, l’anxiété provoquée par leur transport et leur manutention lors de la mise à l’herbe ou du retour à l’étable engendre des conséquences.
L’une des plus importantes en termes de productivité est la freinte. Il s’agit de la perte de poids subie par les animaux lors de leur élevage ou de leur transport.
Agriréseau* estime ainsi dans un de ces articles qu’un veau de boucherie perdrait jusqu’à 11 % de son poids lors d’une opération de ce type, dont 3 % pendant le tri et le chargement à partir du parc de contention.

La Lumière : le stress provoqué par les jeux d’ombre

Les bovins réagissent souvent brusquement et rapidement lorsqu’ils détectent des éléments qui les dérangent. C’est le cas lorsque l’intensité lumineuse varie. De même, si des ombres inhabituelles se profilent dans leurs chemins, notamment au niveau du parc de contention, ils auront tendance à prendre peur.
Ils refuseront d’avancer ou de reculer en conséquence de ces contrastes.
Il est donc préférable de gérer les animaux dans un environnement où l’éclairage est uniforme et suffisant.

La réaction des bovins aux gestes brusques

Les éleveurs connaissent aussi la propension des animaux à réagir à tout geste trop brusque. Une personne qui gesticule dans leur champ de vision, ou un objet ou un élément de contention qui remue à proximité, peut entraîner des réactions non désirées et apeurer les animaux.
Il est important de se placer dans des endroits stratégiques autour du parc de contention et de se mouvoir doucement lors de ce type d’opération.

La séparation avec leurs pairs

Les animaux d’élevage sont en général grégaires. Ils vivent et se développent en groupe. Lorsque ce groupe est disloqué et dirigé vers un endroit en prévision de les enfermer dans un parc de contention, certains membres sont séparés. Les animaux s’affolent et deviennent nerveux.
Leur instinct naturel est alors de rejoindre le groupe par tous les moyens.

Réduire le stress grâce à des comportements étudiés et un parc de contention structuré

Un comportement calme avec les animaux en parc de contention

Pour éviter ce phénomène inquiétant, il existe toute une panoplie de solutions. Elles consistent à faire en sorte de réduire le stress des animaux.
Des comportements appropriés doivent alors être adoptés par les personnes chargées de l’opération de manutention autour du parc de contention :
- Crier et siffler le moins possible.
- Eviter d’utiliser des bâtons électriques, des cannes, des fouets, des chiens qui aboient,…
Il est aussi conseillé de les trier plutôt 2 semaines avant la pesée et la vente le cas échéant pour que les animaux puissent reprendre du poids.

Témoignage Clinique Equine de Meslay  Voir la Vidéo

Un parc de contention adapté pour les apaiser

Il est aussi et surtout très important de gérer le chantier de tri et de chargement avec du matériel adapté.

Généralement, un parc de contention est construit au tour de plusieurs éléments :
- Une allée de circulation.
- Un parc de rassemblement.
- Une barrière d’arrêt.
- Une cage de contention.
- Une balance (éventuellement).
- une rampe de chargement.

Les systèmes de contention Transcorral et Duracorral de Duraplas sont un bon exemple d’équipements adaptés pour gérer les déplacements et la manutention des animaux d’élevage.

Les couleurs sont étudiées pour constituer des pièges visuels pour les bovins. Les jeux de couleurs permettent ainsi d’utiliser cette propriété qu’ont les bovins d’analyser les jeux d’ombre. Ces derniers se dirigent naturellement et en groupe vers les barrières vertes tandis qu’ils évitent les barrières de contention blanches.
Leur fabrication en matériau plastique (polyéthylène) les rend silencieuses et aisément manipulables, au contraire des barrières métalliques, très bruyantes, lourdes et stressantes.

Autant de qualité qui éviteront aussi des blessures provoquées à l’éleveur !

Demander une démonstration gratuite !

*Lien agrireseau

*Lien agrireseau 2